Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 17:50

A/ Voici donc l’heure où le soleil s’obscurcit,

celle où les ténèbres se répandent sur la terre. Le Temple est achevé, mais les bâtisseurs ont abandonné le chantier, avec, le précieux édifice, qui leur avait couté tant d’efforts et de courage. Ils sont enveloppés de ténèbres, et ils ont repris leurs anciens clivages. Devenus rebelles à la raison, et à la justice : c’est la loi du plus fort.

De plus, décadence suprême, le Temple s’est dégradé, les outils de la Maçonnerie ont été dispersés.. le voile est déchiré, l’Etoile flamboyante a disparu et la parole s’est perdue…

Ainsi, Force et Beauté ont fait place, à la discorde, et au vice. Et la pierre cubique d'angle, s’est mise à suer, sang et eau, lorsque les ouvriers, l’ont brisée, pour la jeter au rebus.

Les choses se sont répétées, cette fois encore : l’œuvre reconstruite a été abandonnée. Quant à l’objectif commun qui soudait les volontés, il a fait place au désintérêt, et à la discorde.

Toutefois, les bons Maçons, qui ont poursuivi leurs tribulations, dans les ténèbres, ces Maçons se sont joints, pour retrouver la Lumière, l’Etoile, les Outils, en empruntant, peut-être, un nouveau chemin, en recherchant, une Loi nouvelle , qui passe par la Foi, l’Espérance et la Charité. Une Loi qui leur permettra de retrouver la Parole perdue, et de reconstruire le Temple

Il faut encore remarquer, que nos travaux commencent, d’une part, (je cite le rituel) : « …à l’heure où le soleil s’obscurcit, au moment où les ténèbres se répandent sur la terre… » ; et, d’autre part, qu’ils se terminent aux aurores, (je cite encore), « …Quelle heure est-il ?...c’est l’heure du parfait Maçon…celle où les ténèbres se dispersent, avec le retour de la Lumière… »

Ainsi, le rituel inclut la sacralisation du temps, pour des Travaux

Qui se déroulent, tout au long de la nuit,

Que nous qualifierons, de « Temple Noir »

B/ La nuit est bien là. Mais est-elle synonyme de détresse ? Pas forcément, car c’est une période privilégiée qui incite à la réflexion. En effet, si les travaux commencent lorsque le ciel s’obscurcit, ils sont aussi marqués par une remise en question. C’est-à-dire, un retour sur nous-même, le film d’une l’existence qui se déroule avec une étonnante précision, toute empreinte de sérénité. D’ailleurs, c’est souvent à ce moment, celui du crépuscule, que certaines vieilles personnes aspirent au grand départ, vers les Orients éternels.

Car la nuit est apaisante. Elle apporte le repos, l’équilibre, et le cerveau s’y auto organise. La pierre cubique commence à se transmuter en rose, image très poétique d’ailleurs évoquée par le philosophe ANGELUS SILESIUS, ce poète mystique Allemand du 17è siècle, dont la méditation évoque « …la rose qui fleurit, parce qu’elle fleurit, mais sans pourquoi.. » : maxime qui rappelle étrangement « …je suis ce que je suis… », une rose qui s’inscrit dans une vie autonomie, toute proche du Zen, donc très voisine de la « paix profonde ».

C/ En Maçonnerie, « La Paix Profonde » inspire une méthode, un équilibre, entre l’ambivalence et la transcendance. Et si, en matière religieuse, l’ascète, par cette résultante, s’efforce de tendre vers l’Eternel ; en Franc-Maçonnerie, la dite résultante, conduit à « l’Etre Suprême » ; au Grand Architecte, ou tout simplement, à l’équilibre pondéré, lui-même fonction de la nature et de l’immanence de l’Etre. Ainsi, la cérémonie de la Cène implique cette « paix profonde » qui permet à chacun d’apporter symboliquement une participation, complémentaire, à celle de son prochain

Certes, le noir est encore très compact avant l’aube, car l’étoile, celle-là même qui éclairait la chambre de milieu, est invisible, rendant encore impossible de se situer dans l’espace.

D/ Et de surcroît, la Parole est perdue, Cette Parole a revêtu différents aspects tout au long de nos recherches, Parole retrouvée au plus profond de la Voûte sacrée, au 13è degré de la Loge de Perfection, sous la forme du Tétragramme, Parole retrouvée, trait-d ’union privilégié avec l’ineffable UN ; imprononçable, qui substituait l’expression matérielle d’un Temple, resté tout au fond de notre cœur. Sans oublier l’ancien mot des Maîtres, qui fut, lui aussi perdu, pendant la construction du Temple, lors de la fin tragique du grand architecte, et qui connut différents mots de substitution …Fabuleuse parole perdue, le seul lien qui nous reliait à la transcendance, et à ce qui dépasse l’entendement, la voici brutalement obsolète, comme pour inciter à trouver autre chose, une autre Parole, en quatre lettre, elle aussi, qui nous conduirait à un nouvel aspect de la transcendance.

E/ Voici donc le moment où la vérité cachée derrière le voile du Temple, devient accessible pour celui qui se dépouille des scories de sa conscience, tout comme de son égo, pour regarder plus haut. Et les initiés sont bien là, dans l’ombre de la nuit, ils ont abandonné leurs incertitudes. Dépouillés du vieil homme, les voici dénudés, qui aspirent au renouveau, dans le Temple Noir.

Notons que toutes les progressions se déroulent ainsi, en rupture douloureuse avec les acquis. Car Il faut mourir pour que le Phénix renaisse de ses cendres, afin de construire le renouveau avant l’aube, lorsque la nuit est la plus noire. Et à ce grade, l’univers de l’Ego est dépassé, par le décryptage de l’inconscient, mutation qui s’opère à la faveur de l’ombre, incontournable, mais riche en découvertes Car c’est bien le silence complice, du Temple noir, qui a guidé le cherchant dans sa méditation …

E/ Toutefois, voici qu’insensiblement, l’horizon s’est embrasé. L’aurore naissante, aux doigts de rose, vient enfin d’arriver. Le vieil homme est dépouillé de sa peau de chagrin, et même si son dénuement est encore extrême, la vraie Lumière est bien là, qui le régénère en lui rendant force et vigueur.

Voici « l’heure du parfait Maçon », celle même :

  • Où les ténèbres se dissipent
  • Où la Lumière est rendue
  • Où les outils reprennent leur place
  • Où la pierre cubique se transmute en rose mystique
  • Où l’Etoile flamboyante reparait
  • Et la Parole sera certainement retrouvée

C’est l’heure où le Chev :. R+C :. accomplit son passage vers le renouveau, et même s’il s’agit encore d’une forme de vérité substituée, qui se dérobe sans cesse, il sait qu’elle l’aidera à poursuivre son chemin, parce que cette voie tend vers l’infini.

Et la pierre cubique vient de se transformer en rose, qui vient de mourir, tout comme l’initié, mais qui renaît, plus belle, en s’élevant vers le ciel pour s’offrir à ceux, qui savent la percevoir.

La Lumière est revenue, on peut désormais rassembler les outils éparpillés : ils seront utilisés à bon escient

Voici les SS :. et les FF :. qui ont quitté l’univers d’un « moi » égocentrique, Ils partent à la recherche d’un « Soi », universel, grâce à l’exploration d’un inconscient énigmatique, tapis au plus profond de leur cœur.. à l’issue d’une méditation incontournable, au sein du Temple noir, qui les a menés à découvrir un nouveau continent.

F/ Les voici nantis de la FOI et de l’ESPERANCE, Nouvel idéal, aussi limpide que l’aurore, aux doigts de rose, cette Loi, qui passe par la FOI, cette Foi, qui guide nos principes et nos idéaux, en nous insufflant le courage, cette FOI, soutenue par l’ESPERANCE et aussi par une certaine CHARITE, celle qui dispense le soutien par l’Amour, l’altruisme et la solidarité pour nos SS :. et FF :., certainement, mais aussi, pour tout le genre humain.

FOI – ESPERANCE – CHARITE voici le ternaire qui conduit vers la Parole perdue, qui sublime un autre ternaire universel : LIBERTE- EGALITE – FRATERNITE, en le transcendant, du plan social au plan spirituel.

L’heure du repos est arrivée, et les travaux, seulement suspendus, jusqu’à l’heure où le soleil s’obscurcira à nouveau,, heure à laquelle ils reprendront leur travail avec force et vigueur

Je termine mes BAS SS :. Et FF :. CHEV :. R+C :.

En prétendant que…

La Loge symbolique nous avait conduits sur la voie de la Parole, symbolisée par les 3 marches, la loge de perfection nous avait menés sur le sentier de la connaissance, de la Transcendance, et de l’architecture cosmique symbolisée par la verticale. Et le Chapitre nous montre le chemin de l’amour, à la fois perception de la transcendance et de l’immanence, éléments, qui ajoutent, une nouvelle dimension, symbolisée, cette fois, par l’horizontale.

C’est le Schéma d’une croix érigée sur 3 marches, Nous pourrions, peut-être y placer, une rose, à la croisée, sur son cœur… mais ce dernier symbole, sera évoqué, une autre fois…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anck131
  • Le blog de anck131
  • : mon parcours maconnique pour transmettre à ceux qui cherchent
  • Contact

Recherche

Liens