Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 05:34

Les Grenades, et non pas la Grenade, symboles de l’éclosion à une nouvelle vie …

 

 Alors que je tente comme à chaque fois que je le peux vous apporter différents éclairages sur le symbolisme de notre monde maçonnique, le symbole dont je vais vous parler ce soir justifie que je vous précise , que l’essentiel de notre richesse maçonnique provient de la mythologie et des légendes .

Elles en sont en l’occurrence le grand véhicule de la connaissance au travers de l’Histoire.

 Cette connaissance nous a été transmise sous une forme symbolique, voir codée .

Sur la base de la mythologie judéo-chrétienne dont les sources sont l’Ancien et le Nouveau Testament, la Maçonnerie s’adresse au Franc-Maçon en 3 langues : l’hébreu, le grec et le latin .

Et lorsque j’aurais ajouté que la Franc-Maçonnerie est une initiation de bâtisseurs, et que le symbolisme de la construction et de la pierre , a été particulièrement important dans les mythologies hébraïques et chrétiennes ,

vous aurez compris la richesse inépuisable, que peuvent cacher certains symboles apparemment mineurs.

 Ceci posé, j’ai donc choisi ce soir de vous parler des grenades.

Il n’est pas fait mention des grenades dans le rituel, seul le tableau de Loge laisse deviner les grenades.

C’est le seul symbole qui évoque le règne végétal sur le tableau de Loge, et les correspondances entre la forme du fruit, l’aspect extérieur et la couleur de ses graines, sa place dans l’Antiquité n’est pas un hasard comme nous le verrons tout à l’heure !

C’est aussi le seul symbole qui soit comestible !

 

Sur le tableau de Loge les colonnes B.’. et J.’. sont représentées coiffées par 3 grenades entr’ouvertes.

Il est fait allusion ici à la construction du Temple de Salomon dont on trouve la description dans la Bible au livre des Rois :

1 Rois 7:20 Les chapiteaux placés sur les deux colonnes (étaient entourés de deux cents grenades) en haut, près du renflement qui était au-delà du treillis; il y avait aussi deux cents grenades rangées autour du second chapiteau.

2 Rois 25:17 La hauteur de l’une des colonnes était de dix-huit coudées, et il y avait au-dessus un chapiteau de bronze dont la hauteur était de trois coudées; autour du chapiteau il y avait un treillis et des grenades, le tout de bronze; il en était de même pour la seconde colonne avec le treillis.

2 Chroniques 3:16 Il fit des chaînettes (comme celles qui étaient) dans le sanctuaire, et les plaça sur le sommet des colonnes, et il fit cent grenades qu’il mit dans les chaînettes.

En comparant avec le tableau de Loge, on semble constate qu’il n’y a plus que 3 grenades par colonne mais certainement pas 200 !

En fait la Grenade est sans doute la pomme d’Adam et Ève et on retrouve cette "pomme à grains" dans de nombreux passages de la Bible. Il faut presque toujours sous-entendre la grenade lorsqu’il est fait mention d’une pomme dans les mythes et dans les usages populaires qui se rapportent au mariage.

La Bible nous dit que les grenades devaient figurer sur les vêtements du Grand Prêtre (Ex. 28,33) :"Sur ses bords, tu feras des grenades de pourpre violette, de pourpre rouge et de cramoisi éclatant, et parmi elles, des clochettes d’or : une clochette d’or, puis une grenade, une clochette d’or puis une grenade, tout autour."

 

Constatons que sur cette décoration, certains éléments sont visibles, d’autres audibles ! Les grenades, de couleur pourpre violette, de pourpre rouge et de cramoisi éclatant, attirent l’attention mais… elles ne laissent voir que leur enveloppe extérieure, et non ce qui est important : les grains cachés et serrés sous l’écorce du fruit.

L’intérieur de la grenade est voilé, comme l’est la tempe sous le voile (Cant. des Cant. 4,3). Aussi la grenade représente-t-elle la Torah écrite qui voile la Torah orale et la protège sous le corps de ses lettres. C’est pourquoi à la synagogue, lorsque le rouleau de la Torah est recouvert de son manteau, on coiffe les deux montants qui supportent le parchemin (on les appelle arbres de vie) avec des grenades en argent artistement travaillées sous lesquelles s’agitent quatre clochettes.

Ces clochettes, que l’on entend, que l’on écoute (Shéma Israël, écoute Israël), représentent la Torah orale, celle qui dévoile le texte écrit, niveau par niveau, qui en extrait la substantifique moelle, qui permet d’arriver à son plein entendement, à son entière compréhension.

Irène Mainguy nous dit : "Le premier symbole végétal proposé à l'apprenti est le fruit du grenadier. La grenade se présente sous une forme unitaire, arrondie, qui renferme dans son écorce une multitude de grains contenant une pulpe d'un rouge vif et transparent. Chaque grain de grenade est séparé par une membrane résistante et transparente qui forme des cloisonnements entre chacun. La grenade en tant que symbole peut être assimilée à la Franc-Maçonnerie. Les alvéoles peuvent être comparées aux loges maçonniques, avec leur caractère spécifique propre. Les graines sont solidaires les unes des autres, comme soudées les unes aux autres. Bien qu'il existe une multitude de loges de sensibilités différentes, elles ne forment qu'un tout, un ordre universel. Ce n'est pas sans difficulté que l'on désolidarise un grain de grenade, de même que ce n'est pas sans peine qu'un membre d'une loge disparaît."

C’est peut-être aussi le symbole de la solidarité universelle des Francs-Maçons serrés au coeur de leurs LL.’. les uns contre les autres.

 

O. WIRTH écrit à propos des grenades:  "...ces fruits aux grains symétriquement rangés rappellent la famille Mac.’. dont tous les membres sont harmonieusement reliés par l’esprit d’ordre et de Fraternité "

 

Oui mes BAF :. la Grenade c’est la Loge …En effet, observez les grains serrés les uns contre les autres, chaque grain a plusieurs facettes, chaque facette en contact avec les grains voisins, tous les grains se ressemblent mais ils ne sont pas identiques ! Des membranes les compartimentent comme sur nos col.’.col.’.! Ainsi le parallèle avec les FF.’. est aisé.

On peut discerner aussi dans l'infinité des grains l’image d'un ensemble "d'êtres tous semblables en apparence, venus frapper un jour à la porte du temple, et tous différents dans la recherche et l'expression de la Vérité."

Etonnamment  l’univers de notre Loge ne comporte au nombre de ses symboles, qu’un seul composé animé par la vie, surplombant en l’occurrence les 2 colonnes Boaz et Jakin .

Il peut selon les rites, s’agir d’un lotus en bouton sur le point de s’épanouir, ou d’une grosse grenade mûre sur le point d’éclater. Mais dans les 2 cas ils évoquent le renouveau perpétuel de la vie sur le point d’éclore.

En effet, le lotus s’épanouit à la surface des eaux marécageuses …sans être souillé par elles, et exprime par là même, la pureté qui surnage sur les souillures . Il est issu de l’obscurité et fleurit en pleine lumière, donnant ainsi l’image d’un épanouissement spirituel .

De l’Egypte à la Chine, le lotus est en rapport avec la création du monde et avec le soleil. La fleur de lotus s’ouvre au lever du soleil pour se refermer à son coucher. Quel magnifique symbole pour nos travaux, dont l’exécution suit la course imperturbable du … soleil !

 

Combien y a t il de grenades dans notre rite ?

Les grenades qui ornaient le Temple de Salomon étaient au nombre de 200 sur chaque colonne, soit 400. Ainsi posée, la grenade possède plusieurs niveaux de lecture. Par ce nombre, les grenades nous rappellent que l’on compte avec les 22 lettres de l’alphabet hébreu jusqu’à 400, valeur de la dernière lettre « Tav «. Ainsi selon la Kabbale, la grenade contient donc tout l’alphabet avec lequel le monde fût construit.

Les grenades ont toujours été considérées comme symboles de beauté naturelle ou artistique, et ont à ce titre été souvent représentées comme élément décoratif.

Son calice dur, qui surmonte la pomme, comporte 6 sépales évoquant une couronne de flammes , symbolisant ainsi une couronne ceinte autour de la terre ou autour d’une tête couronnée … un royaume donc !

C’est certainement en raison de cette forme de sphère couronnée, qu’elle fût utilisée au Moyen Orient, comme ornement coiffant des sceptres royaux ou sacerdotaux … évoquant ainsi symboliquement … une nature céleste .

 

 Dans la Bible, les grenades ornent la tunique du grand prêtre, en alternance avec des clochettes. De la même manière les prêtres du Temple de Jérusalem, portaient sur leurs vêtements sacerdotaux, des clochettes d’or, alternant avec des pommes de grenades.

Cette association pourrait être liée, au rapprochement que l’on peut effectuer entre ces clochettes qui évoquent des cloches en flammes et les fleurs de grenade. et si l’on prolonge la réflexion , il est possible de dire , que la cloche symbolise le son et surtout sa résonnance , en référence à la vibration primordiale , celle du Verbe , dont elle garantit la propagation … la pomme de grenade renfermant la connaissance et en assurant sa protection … l’une et l’autre étant en l’occurrence indissociables .

 

 De par sa position élevée et sa fleur en forme de flamme plus haute que toutes les autres, la grenade évoque le feu transcendant, celle d’une présence divine dévorant le mal pour laisser place à tout ce qui est Amour. Par ses graines cachées dans une enveloppe dure, j’évoquais le symbolisme de la connaissance cachée …  Ne serait ce pas celle de la connaissance spirituelle, qui ne peut apparaître sans la sagesse et l’intelligence  réunies. Au REAA elles sont au nombre de 3 symbolisant les 3 formes de connaissance peuvent ainsi se rapporter à l’arbre des séphiroth, qui dans la Kabbale évoque la structure de l’Homme et de l’Univers.

 Alors, assimilé au fruit de la Connaissance, certains ont vu dans la grenade , le fruit défendu cueilli par Eve , et dans le grenadier l’Arbre de la connaissance .

 Après toutes ces évocations mes Frères, peut on encore douter du caractère maçonnique de la grenade ?

 Alors, je ne saurais conclure cette séquence symbolique, sans évoquer une dernière fois le symbolisme  puissant de cette grenade , posée sur les colonnes de notre Temple , passage obligé pour chaque Frère entrant, esquissant quelque soit son degré, les 1ers pas glissés d’une marche imposée par notre rite.

Tournant le dos au monde profane, souvent toxique à l’image des racines du grenadier, et faisant face à cet Orient de Lumière, chaque Frère franchit ainsi le seuil de cette « porte « symbolique, première étape vers une connaissance qui ne demande qu’à éclore, et à se révéler au Maçon sincère, qui acceptera avec humilité d’avancer en confiance sur le chemin de la Vérité ...  … ou plutôt, sur le chemin de sa Vérité !

 

Ce qu’il y a d’extraordinaire avec la grenade c’est son imprévisibilité, le décalage entre sa forme et son aspect extérieur, la forme de ses grains, comment ils se logent à l’intérieur, le goût amer de sa pulpe et sucré et acidulé de ses grains.

C’est aussi le symbole de la vie et de ses cycles, donc de la nature qui figure ainsi sur le tableau de Loge.

 

C’est aussi une représentation de la Loge tout comme l’oeuf.

 

Pour finir j’ai trouvé un texte de St Jean de la Croix (?) qui donne une très belle description symbolique des grenades:

"Les grenades représentent les plus hauts mystères de Dieu, ses plus profonds jugements et ses plus sublimes grandeurs. Les grains de la grenade sont le symbole des effets innombrables des perfections divines. Leur figure ronde exprime l'éternité de Dieu qui n'a, comme le cercle, ni commencement ni fin. Le jus de la grenade signifie la jouissance que l'âme a, par sa connaissance et par son amour, de la nature et des attributs de Dieu, et le contentement admirable qu'elle reçoit de cette possession."

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anck131
  • Le blog de anck131
  • : mon parcours maconnique pour transmettre à ceux qui cherchent
  • Contact

Recherche

Liens