Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 20:43

PARTIE 1

Le Mait Sec ouvre la suite des degrés de Perfection au REAA en posant un ensemble de préalables nécessaires à leur compréhension. Ce qui peut expliquer son apparition au XVlllème siècle postérieure aux autres degrés. Il prépare les Maîtres à saisir le sens du mythe d'Hiram et de l'univers qu'il sous-entend par une série de pistes de réflexions et d'idées, qui sont autant de chemins d'accès à la Con-naissance et de clés d'éveil de la Con-science.

Le Mait Sec travaille « dans le Temple du Roi Salomon, devant le Saint des Saints » et perçoit à l'Orient, tracés « un grand cercle (dont le trait est de grande épaisseur) dans lequel est placé le Triangle sacré, pointe en haut, portant en son centre l'Etoile flamboyante ». Les pointes de l'étoile ne touche pas le cercle du Mait et de fait rayonne en son sein de sa propre lumière. Le G n'est pas en son centre comme au grade de Compagnon ... comme pour en susciter l'idée, pour transmettre sous une forme non révélée des questionnements et re-susciter en mémoire la trace d'une Parole perdue, jusqu'à faire pressentir l'essentiel (pré-sentir l'essence-ciel) qui les sous-tend ?

 

Aux trois premiers degrés la Bible est ouverte au Prologue de l'Evangile de Jean «alors qu’elle est ouverte en degrés de Perfection au Premier Livre des Rois où est relatée la construction du Temple de Salomon. Notre vision linéaire du travail intérieur comprend une perception transversale d'un chantier symbolisé par la construction du Temple et la poursuite de l'œuvre d'Hiram. Mais en nous substituant au Mait :. , ne sommes-nous pas prédestinés à rencontrer les mêmes obstacles ? Les degrés du Rite de Perfection mettent les points sur les« i » de la réalité des épreuves à surmonter. Ce « i » de l'alphabet latin s'apparente à l'homme debout les pieds à l'équerre et la tête dans les étoiles, comme issue de l'Hebreu la lettre« vav » de valeur numérique 6 et dont l'image représente un clou surmontée par le« yod », de valeur numérique 10 cad 1 ce qui n'est pas sans rappeler la batterie par 6 et 1 du grade de MS.

 

A l'expression du temps de travail « De midi à minuit» comportant un commencement et une fin bien définis, le MS commence lui son travail lorsque « l'éclat du jour a chassé les ténèbres et la grande Lumière commence à paraître », et le clôture« à la fin du jour ». La lumière à travers sa nature et sa propagation symbolise le travail continu et intérieur du F Maçon en recherche.

 

Le MS n'est plus dans le binaire conflictuel des premiers degrés, mais dans les fondations d'un espace en lui-même. Il doit en sortir pour être plus en paix, pour être« en mesure » d'entendre parler son cœur, dans le Secret et le silence, car les nobles pensées viennent du cœur. « Vous ne prendrez pas les mots pour des idées et vous vous efforcerez toujours de découvrir l'idée sous le symbole ». Il doit par ailleurs les intégrer et les animer toute sa vie pour en faire des symboles vivants comme la Clé d'ivoire. Le silence du MS par le signe du Grade s'impose de lui-même, devient l'espace médiateur d'une voix intérieure que seul son cœur sait entendre et reconnaître. Après les degrés symboliques, les degrés de perfection étagent les questions sur plusieurs niveaux entre lesquels va et vient le MS, en mettant en perspective ses attentes.

 

Le MS se remet en cause et se renouvelle en parlant de fatalité, de nécessité, de destinée, de malheur, en alliant la détermination et l'avertissement« Le Devoir est la grande Loi de la Franc-Maçonnerie, inflexible comme la Fatalité, exigeant comme la Nécessité, impératif comme la Destinée » « Malheur à ceux qui aspirent à ce dont ils sont indignes » « Malheur à ceux qui veulent assumer une charge qu'ils ne peuvent pas porter » « Malheur à ceux qui acceptent légèrement des devoirs et qui, ensuite, les négligent ». le MS reste dans l'appréhension du monde « Quelque admiration que vous inspire le spectacle de l'Univers, du macrocosme au microcosme, souvenez-vous que vous ne l'admirez qu'en proportion de votre faiblesse, en présence de son immensité ».

 

Le MS est en deuil et souffre de la perte irréparable de Maître Hiram et c'est dans cet espace noir du deuil qu'il re-construit et se re-structure en devenant plus responsable. Chaque mot, chaque idée manifeste un engagement, et peut devenir signe, unité de mesure, unité de tout ... Unité du Tout. Il s'interroge sur les idées qui émanent de lui comme celles qu'il reçoit pour savoir s'il doit ou non les prendre en compte « vous n'accepterez aucune idée que vous ne compreniez et ne jugiez vraie »   ... Ce qui l'amène à devenir Passeur et Gardien de l'idée de Vérité.

 

Il ravive par là-même le besoin inné de Connaissance qui habite le MS et le « re-lance » dans sa quête de la Parole Perdue. il doit s'accomplir et dispose pour cela d'une clé symbolisé par le Z de Ziza qui lui ouvre dans le Temple du Roi Salomon … le Saint du Saint des Saints. Il ravive en lui-même ce« secret qui aspire à être dévoilé » « le moyen d'exprimer sous une forme qui peut être retrouvée une vérité qui nous dépasse » et qui constitue la quête du Sublime architecte de tous les Mondes.

 

L'âge symbolique du Maître Sec est de sept ans et plus, La batterie est aussi de sept coups par six plus un. Le MS s'incorpore à lui-même et devient le témoin de sa propre re-création, qui résonne encore de son acclamation « à la Gloire du Grand Architecte de l'Univers» il répond à la question « Etes-vous MS ? Je m'en glorifie ».

 

En Atelier de Perfection le Maçon ne rassemble pas seulement ce qui est épars mais apprend à travailler et à se réaliser à plusieurs niveaux à la fois, en élevant de ce fait des colonnes gravées qui résonnent entre elles.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anck131
  • Le blog de anck131
  • : mon parcours maconnique pour transmettre à ceux qui cherchent
  • Contact

Recherche

Liens