Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 05:06

Il faut être bien fou pour commencer cette quête sans savoir ni le sens ni les règles du jeu … ni même sans savoir si cela est un jeu ou bien si cela n'en est pas un;

Un fou à lier ou mieux à relier les idées les unes aux autres avec un je ne sais quoi de grain de folie pour espérer comprendre.


Pourtant la folie n'a pas sa place dans notre temple, seul peut-être le fou qui peut se permettre de reprendre le sage qui agit follement, a sa place dans nos Temples et comme le dit Shakespeare, dans la nuit des rois :

" C'est au cœur du Temple que nous avons découvert …

  ce Feu qui fit de nous des Fous…"

 

" Qu'est ce que cela ? du Feu " nous dit le rituel

 

Sa connaissance a touché notre cœur et nous a donné le feu Sacré. Cela en était fait de nous ! Jamais plus nous ne serions pareils qu'avant.

     Jamais plus jamais, nous ne verrions les choses comme nous les regardions auparavant : nous avons à présent la flamme dans l'Ame. Cette étincelle reçue fera briller nos yeux d'un nouvel éclat que même notre amie, notre femme, notre Dame ne nous reconnaît plus.


     C'est être fou que d'être Franc-Maçon, c'est à dire en possession d'un chapeau dont on ne doit se couvrir, d'une arme dont on nous apprends à ne point utiliser, de gants que l'on ne doit point salir et enfin de mots dont on ne comprends pas toujours toute la signification et que l'on ne doit jamais prononcer en entier mais simplement épeler.

Dans le monde profane, nous ôtons nos gants blancs avant de nous mettre au travail, en loge nous les mettons avant de nous mettre à l'ouvrage ! dans la vie nous nous protégeons d'un tablier qu'il nous importe peu de salir…ici dans le temple, notre tablier doit rester blanc immaculé, symbole de pureté ( pureté inclut dans la racine grec du mot  f e u  ).

     C'est être fou que d'être franc maçon et de se réunir après une dure journée de travail pour se mettre à la tâche et commencer un labeur qui nous exalte.


     C'est être fou que d'être franc maçon et de débattre ensemble de sujets apparemment sans rapport avec nos préoccupations habituelles, se passionner pour eux et devoir en parler sans passion.


     C'est être fou que d'écouter pour la vingtième fois un FF:. parler de l'équerre ou du compas et pourtant d'y découvrir à chaque fois une nouvelle vision du Monde, non plutôt de l'Univers, et qui viendra augmenter notre perception des choses les plus simples comme des plus extraordinaires.

Que de paradoxes, que de chemins déroutants et de voies incompréhensibles, que de semblables différences qui nous rendent encore plus différents de nos semblables au point de savoir nous reconnaître en tout lieu par une simple intonation ou un simple regard, bien sur imperceptible aux yeux des profanes.


     C'est ce qui m'est apparu un soir de travaux en vous regardant mes FF:., mieux en vous contemplant et j'ai eu l'idée de cette comparaison avec le Fou du tarot de Marseille.


Un hasard, une expérience, mieux un rendez vous … avec vous !


     je suis encore et toujours atteint par le méta-modèle maçonnique qui fait que si je n'avais pas franchi la porte basse de notre Temple, j'aurai continué à ne voir dans ce paquet de cartes qu'un jeu de rami certes plus coloré sans jamais se douter du sacrilège qu'il y avait de jouer avec ces lames, un peu comme si je faisais des cocottes en papier avec les pages de la Bible.


     Mais ce n'est pas du tarot dont j'ai décidé de vous parler ce soir, même s'il est le support de ma réflexion. Vingt ans ont passé depuis que j'ai franchi la porte d'Occident, flanquée de ses deux colonnes dont celle de gauche en entrant s'appelle JAKIN et celle de droite d'un nom que je ne peux prononcer devant les FF:. AA:., plus de vingt ans que je suis parti de l'occident vers la porte d'Orient guidé par cette lumière identique à l'étoile du berger qui avait guidé les Rois Mages; Parti à la recherche du Monde, à la recherche de l'Univers et des mystères de sa Création…


mais quel besoin avais-je ? il tourne si bien sans moi ce monde  ! J'avais pourtant bien d'autres préoccupations que de savoir qui tournait la manivelle de ce macrocosmique manège ... en folie.

     Je suis rentré en F:. M:. un peu révolté contre la dogmatique de ma religion et des fois  même contre ses règles aveugles, ne sachant où porter mes désirs de Dieu, ne sachant plus s'il existait vraiment, s'il était encore le " Bon Dieu " de mon enfance. J'étais content que l'on me dise qu'il y avait un grand Architecte et que c'était lui qui présidait à nos travaux tout en tournant la manivelle du Monde !


Ainsi je n'avais plus à m'en préoccuper … du moins je le croyais !

Je pouvais écouter sereinement le discours de mes FF:. MM:.  sur le chant des étoiles et de l'angoisse des trous noirs, merveilleux pavé mosaïque cosmique sur lequel j'aimais flâner. Son bâtisseur se nommait GALU et je pouvais mettre un nom sur le dieu de mes parents et de mes souvenirs…..


     C'était sans compter sur mes Bien Aimés FF:., librement acceptés. Ils allaient bien sûr me rectifier … au sein de la R:. L:. le temple de st Jean du régime écossais rectifié, puis au sein d'autres loges dont Akh est le dernier édifice.

     Il fallait que je m'interroge sur cette main qui tient l'Univers.

C'est ainsi que GALU est devenu pour moi le Grand Architecte de L'Univers, il prenait enfin corps si je puis dire.


L'effet fut renversant ! Fallait-il seulement réfléchir, c'était déjà nouveau pour moi…ou fallait-il faire plus … secouer sa carapace et se rendre compte qu'elle ne tenait pas très bien et même qu'elle ne demandait qu'à partir au bout d'un certain temps ! ..je m'effeuillais petit à petit, m'allégeant de tout ce qui pouvait m'encombrer ou entraver ma marche, peut être même perdrais-je mes métaux…! j'espérais en secret ne pas tous les perdre …


     Je devais m'apercevoir bientôt que je n'avais plus sur moi que des lambeaux de ma vie précédente, ma peau se détachait de mes os, j'étais imperceptiblement mort à ce qui comptait tant pour moi auparavant … c'est à dire pas grand chose.


            Le Fou du tarot se nomme aussi le Mat, celui qui est maté bien sur mais celui qui est encore un peu matador. Il est celui qui veut tuer mais qui d'autre que lui même pour hisser la voile et prendre le grand large Initiatique.

Etais-je tout cela, je n'en n'avais pas conscience et cela valait peut être mieux, je ne savais qu'une chose …


on avait tué, c'était certain …

bon sang, mais c'est bien sûr, on avait tué une partie de moi même !

 

Sic… ainsi passe la gloire du monde ( sic transit gloria mundi )

 

Qui  " on " ? Moi peut être consciemment ou inconsciemment , la F:. M:. sûrement en touchant ma con-science, car c'est par la conscience que l'homme est relié au Divin.

     Plus rien en moi ne ressemble à mon moi d'avant et c'est tant mieux.


Je ne parle plus la même langue, j'entends à présent le chant des oiseaux, ces oiseaux de pierres rencontrés sur les colonnes des cathédrales romanes ou gothiques. Il n'est plus besoin de se bander les yeux ou de se boucher les oreilles, au contraire il fallait enfin que nos oreilles entendent, que nos yeux voient et même que nos âmes comprennent.

Telle est la magie de notre égrégore et les fondements des arcanes de la Gnose.


Et toutes les chimères grimaçantes des temples me faisaient retrouver le chemin de leur sanctuaire et mon âme d'enfant.

Et si les oiseaux de pierre grimacent tant sur les colonnes et les pilastres, c'est pour mieux nous protéger et nous permettre de travailler à couvert … des regards et des cupidités.


Au lieu d'être extérieurs à nous, ils nous habitent et il faut apprendre à les apprivoiser, mieux à les comprendre pour les connaître enfin.

" Connais toi, toi-même … "


N'est ce point pour cela que nous nous sommes placés entre les colonnes ? pour mieux nous connaître nous mêmes, il faut descendre et remonter en nous, sans cesse se retourner afin de faire le point, sans cesse nous projeter en avant pour faire de nouveaux progrès.

     Et tout cela dans l'espace temps, de midi à minuit pleins, si pleins qu'ils emplissent nos cœurs et deviennent notre Règle ( Maat ) Intérieure.


C'est terrible que d'être Franc Maçon ! C'est terrible car c'est bien là un bien lourd fardeau et une grande responsabilité. On nous a rendu nos bijoux et nos métaux afin que l'on s'en dépouille soi même. On nous demande d'agir avec Justice alors que nous ne savons pas ce que c'est qu'être Juste, ni parfait !


Nous n'avons même pas acquis la plus élémentaire Sagesse et nous n'avons aucune Force pour regarder le Monde … nous ne savons même pas ce qu'est la Tolérance …

     Et ne parlons pas de la Beauté … ce n'est pas ce que nous voyons en nous regardant dans le miroir … oh non !

La Lumière que l'on nous a donné nous éclaire sans concession ni pitié et nous montre tels que nous sommes, même si Dieu nous a fait à son image et que c'est le Diable que nous voyons.


     c'est terrible d'être Franc Maçon car le fardeau du Fou si petit apparemment est beaucoup trop lourd pour nos pauvres épaules meurtries par les coups reçus un jour sous la Voûte du Temple.

     On finira bien par me tuer à moins que je n'arrive à la porte du Monde, à la porte de l'Univers soutenu par les quatre piliers dont un est perpétuellement invisible à nos yeux d'humains, quatre piliers qui soutiennent la Voûte au dessus de la tête du Druide, quatre piliers semblables pour le ciel des Brahmanes, quatre évangélistes pour soutenir le ciel chrétien.


     Me voici arrivé à la vingt deuxième Lame du Tarot ( associée à la lettre hébraïque Shin ). Son rang est la 22 Eme mais sa valeur symbolique équivaut à Zéro car le Fou est un personnage qui ne compte pas vu son inexistence intellectuelle et morale.


Ne s’appartenant pas à lui-même il est possédé ; C’est un aliéné dans toute la force du terme. Son costume est bariolé comme pour indiquer ses influences multiples, Le turban est Roue, Vert, Blanc et Jaune mais le Rouge est Orangé ( couleur du Feu destructeur ).


C’est aussi la teinte de son bâton que  le Fou tient de sa main droite et dont il s’encombre inutilement car le Fou ne s’en ait fait ni une canne pour marcher ni même un appui et s’en sert encore moins que l’Hermite ( Arcane 9 ) pour sonder le terrain sur lequel il avance. L’insensé poursuit sa route les yeux hagards au hasard de ses impulsions. De sa main gauche et maintenu sur son épaule droite sur un cour bâton pend une besace refermant son trésor ( de sottises et d’ignorance le tout bien idéalisé ) ; La course de ce juif Errant est sans but ni objectif et se poursuit en pure perte. Mais il n’est pas dit que l’insensé ne puisse recouvrer son bon sens car une tulipe d’un rouge pourpre subjectif d’une spiritualité agissante penche à ses pieds une corolle non fanée …


C’est que l’Esprit n’abandonne pas les irresponsables que sont les innocents. Enfin le Fou porte une précieuse ceinture d’Or qui jure avec la misère de son accoutrement. Cette ceinture se compose de plaques ( sans aucun doute au nb de 12 par analogie au zodiaque ) car elle encercle le corps tout entier de ce personnage si important.

Il représente tout ce qui est au-delà de l’intelligible l’Infini extérieur au Fini, l’Absolu enveloppant le Relatif, il est APSOU l’ancêtre des Dieux, que ceux-ci reléguèrent au du monde lors de la Création. Ce cercle formé par la ceinture est aussi l’Alun des alchimistes, le sel principe des autres sels en d’autres termes le Substratum immatériel de toute matérialité. Le Fou met en garde contre la divagation qui guette l’Esprit dès qu’il pretend dépasser les limites du Réel dont l’arcane I et XXI ( aleph et Tau ) marquent le Commencement et la Fin.

 

Est ce mon Ame que j'aperçois dans le miroir céleste

soutenu par les quatre piliers ?

 

Les alchimistes nous disent qu'il faut toujours employer la lumière réfléchie pour accomplir l'œuvre. De même dans nos loges, en nos temples couverts extérieurement et intérieurement, nous travaillons toujours en Apprenti sous l'éclairage de la Lune et d'une lumière réfléchie, une autre lumière vision d'un autre monde, un Monde Nouveau dans lequel nous allons renaître un jour FOU, Renaître Feu Sacré pour le communiquer aux autres hommes comme nous l'enseigne notre Rituel.

 

     J'ai l'impression que je suis mort à ce que j'étais avant. J'étais Fol, je suis Fou et je veux être Feu … c'est tout cela que j'ai compris dans le miroir du Monde, miroir dont fait appel le médecin pour déceler le dernier souffle, celui de feu quelqu'un qui passe dans un autre monde, mais ceci est un autre voyage …

 

V:. M:. et vous tous mes FF:. j'ai dit.

 

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anck131
  • Le blog de anck131
  • : mon parcours maconnique pour transmettre à ceux qui cherchent
  • Contact

Recherche

Liens