Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 09:15
Pourquoi poursuivre après la maîtrise ? travail à 2 FF:.


 
Voici une question qui pourrait être soulevée lors d’une TOM et dont les multiples réponses seraient de nature à encourager nos FF :. et SS :. à poursuivre leur chemin maçonnique au-delà du 3ème grade.

Ce soir, au regard des différents grades maçonniques qui composent notre tenue, la question peut sembler incongrue, car elle fait référence, pour chacune ou chacun d’entre nous, à un passé plus ou moins lointain quand cette question s’est posée à nous.
Pour autant, elle me paraît être une question fondamentale. Ainsi en premier lieu, pour tenter d’y répondre, il conviendrait de pouvoir définir ce qu’est la Maîtrise.


FF1 : De la Maitrise, il est dit qu’elle confère la plénitude des droits maçonniques. Symboliquement, Hiram est mort pour permettre de nous relever et entrer dans le Temple universel de la Création dont nous sommes tous issus. Le Mythe d’Hiram est fondateur du grade de Maître. Nous pourrions alors comprendre que le parcours est terminé.


FF2. Mon Frère, je t’avoue que l’exaltation à la Maitrise m’a fait l’effet inverse. J’ai considéré cela comme un début de cycle plutôt que comme une fin. Et ce qui m’a motivé à travailler, ce qui m’a dirigé, c’est la curiosité qui a fait naître en moi des envies multiples.
Je pense qu’il convient d’être curieux et humble, pour vouloir avancer sur le chemin de la Connaissance.                                                                                                                                                                                                      Si le travail en loge symbolique nous a ouvert la voie de l’engagement personnel et de la compréhension de quelque chose qui nous dépasse, le changement de plan de conscience, proposé par les Hauts Grades permet d’envisager plus de spiritualité. Car le Temple que nous sommes appelés à construire n’est pas un temple de pierre, mais nécessairement un temple de chair.
 
FF1 : Et pour aller dans le sens de ton ressenti, il est bon de rappeler, l’une des spécificités du RAPMM.
Le rituel dit : « Comme un architecte humain a conçu et réalisé ce Temple qui nous abrite à cette heure, assisté de ses Ouvriers, de même ce Temple Universel qu'est le Monde a été conçu et réalisé par un Architecte Eternel, auteur de ce qui a été, est ou sera, assisté lui aussi d'autres Ouvriers.... »

Voilà donc le décor qui est posé dans l’initiation comme dans l’ouverture ou la fermeture des travaux au RAPMM. L’exaltation à la Maitrise, par le mythe de l’assassinat d’Hiram qui en est le support, laisse une impression d’inachèvement. Et pour l’impétrant au 1er degré des Ateliers de perfectionnement, il s’agira alors de développer la Connaissance acquise au cours de la Maîtrise.

J’en veux pour preuve les 2 éléments essentiels suivants
- je ne travaille plus sous la voûte étoilée (donc à l’extérieur)
- j’ai été relevé par les 5 points de la Maîtrise et projeté dans le Saint dont j’ai ouvert la porte, matière double et bien cachée dans ma corporéité.
Voilà en quelques mots comment je suis passé de l’Eveil à la Co-Naissance


FF2 : Il me semble que dans tous les grades, il faut revenir en arrière. D’ailleurs les Hauts Grades font cela : reprendre les éléments déjà donnés en les adaptant à un nouveau contexte pour tenter d’aller plus loin dans la réflexion, dans l’approche des symboles et des allégories, et essayer d’accéder au cœur des mystères pour comprendre leur message.


FF1 : Effectivement, considérons les mauvais Compagnons non plus comme des malfaiteurs mais comme des maléfices psychologiques. Ces assassins ne sont-ils pas alors nos vices : jalousie, ignorance ou intolérance ? Ne sont-ils pas les obstacles qui nous empêchent de faire jaillir, au delà de nous, un état nouveau, proche de la pureté et de la perfection de la Création?
Mais en plongeant mon regard sur le vécu qui est le mien, je pense qu’il n’y a, au grade de Maître, ni transformation ni amélioration réelle de soi. Les états supérieurs de conscience que nous sommes susceptibles d’acquérir avec l’accès à la Chambre du Milieu, sont bien insuffisants pour accéder à la Connaissance. 


FF2 : Voilà pourquoi la question se pose : poursuivre le chemin certes, mais comment faire ?


FF1 : Tu l’as évoqué précédemment, ce type de cheminement permet un véritable retour sur le travail accompli en loge bleue, et permet d'approfondir en les revisitant les enseignements des grades symboliques. Mais pas seulement les enseignements tirés des seuls catéchismes maçonniques, mais surtout les enseignements qui viennent de la pratique assidue des travaux au milieu de SS et FF.

Puis, par un travail assidu, découvrir le rôle que l'on peut être amené à jouer pour permettre aux FF moins expérimentés de leur ouvrir la voie, d’être à leur disposition pour les aider à faire l’approfondissement du devoir du Maître : la Transmission.
Enfin, permettre de rassembler au sein d'un même Collège, Chapitre ou autre Atelier de Perfection, des SS et FF issus de Loges différentes et de rites différents.


FF2 : Effectivement, et pour réaliser toutes les promesses que tu viens de nous indiquer, le chemin maçonnique ne sera véritablement fructueux que si les FF sont pleinement intéressés.


FF1 : Oui, car pour vivre au quotidien en conformité avec ce cheminement intime, nous luttons à chaque instant, malgré nos 7 ans et plus, contre la puissance de notre égo, et nous faisons face à la difficulté à vaincre nos mauvais penchants. Ceci dans le but de conserver intact notre attachement à nous même, aux autres, à tous les autres et à la Création.


FF2 : Fort de toutes ces pensées, que nous dit le RAPMM, qu’essaye-t-il de nous enseigner, que nous faut-il parcourir ?


FF1 : Nous découvrons que notre code de vie, porteur d’hydrogène, d’azote, d’oxygène et de carbone, éléments constitutifs de notre ADN, peut être remplacé par les lettres clés des anciens langages, hébraïque, araméen, qui constituent le message éternel.
Nous nous appuyons sur la fondation du Monde et sur l’Arbre de Vie de la Kabbale qui représente symboliquement les Lois de l'Univers. Le schéma est formé des 4 mondes : celui de l’émanation, de la création, de la formation et
de l’action, des 3 piliers, des 10 centres énergétiques appelés Sephiroth et des 22 sentiers qui forment ensemble les 32 voies de la Sagesse.                                          
Le regard du Chevalier de l’Aigle Rouge sur la Création est celui porté sur le mode opératoire qu’il a utilisé pour le devenir. Devenir chevalier, c’est avoir appliqué en soi les principes et les lois de la Création, c’est s’être créé soi-même.


FF2 : Et que penser de l’Alchimie ?


FF1 : L'alchimie transforme le profane en Maître Maçon, en homme vrai et libre. Elle est subtile et complexe mais elle naît du besoin de partager en humanité, ou tout simplement en humilité. Il s’agit pour le Maître Maçon, d’être content dans le sens d’être satisfait au quotidien, d’être heureux en somme et de créer l’harmonie et le bonheur par la pratique des vertus de l'Art Royal. Mais surtout, il s’agit pour le Maître Maçon de retrouver la Parole perdue, celle de l'Amour vrai, de l'Amour universel de tous les mondes. De devenir créateur, à l’image du divin, dans le secret du passé et dans la promesse de l’avenir.


FF2 : Car comme le souligne le rituel, « l’oeuvre que nous accomplissons ne s’interrompt jamais à l’intérieur de nous ».
Il faut oublier son intellect, laissé exalter son intuition pour être dans l’Intention, l’Action, qui crée, qui donne la vie. C’est moi qui décide de poursuivre cette voie que nous offre la F :. M :..


FF1 : Cette poursuite est l’oeuvre des autres FF :. ou SS :. qui sont déjà dans des Ateliers de Perfection, Collèges, Chapitres, …, qui me cooptent et m’accompagnent dans cette voie, voix de la Transmission sacerdotale puis prophétique.


Nous avons dit FF1 et FF2

Pourquoi poursuivre après la maîtrise ? travail à 2 FF:.Pourquoi poursuivre après la maîtrise ? travail à 2 FF:.
Partager cet article
Repost0

commentaires