Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 03:37
L Oeuvre au Rouge
L Oeuvre au Rouge

Œuvre au rouge, au blanc ou au noir, autrement dit rapprocher Alchimie et Franc Maçonnerie voire Hermétisme, tel sera mon propos.

Pour mémoire la FM française s’est développée au cours du 18eme siècle sur 2 rites principaux issus de la pratique rituélique de la Gde loge Unie d’Angleterre, le rite Français dit aussi des Modernes et le rite Ecossais Ancien et Accepté, le RF avec la couleur Bleue sur le baudrier et le tablier pour rappeler la couleur du ciel et de la mer … symbole d’ouverture à la transcendance et à l’immortalité, et le REAA avec sa couleur Rouge identique d’ailleurs au rite de Royal Arche, pour rappeler le sang qui nous anime mais surtout le Rouge du cœur, siège de l’Amour, couleur de la Rose au centre de la croix, et surtout la couleur symbolique de la Force et du Feu. On le voit bien les couleurs sont omniprésentes dès le début du chemin initiatique, ne dit-on pas que nous travaillons aux 3 premiers degrés en loge bleue, qu’il convient de traverser le pavé mosaïque Blanc et Noir pour entrer dans le Temple et espérer percevoir à l’Orient derrière une porte dont le Maitre de la Loge est le gardien la Lumière Blanche et Or de Amon Râ, du Saint avant d’être le « veilleur » du Saint des Saints.

7379-1-7L’église Chrétienne jusqu’au 12ème siècle a elle aussi repris à son compte la symbolique des couleurs où le blanc, le noir et le rouge prédominent aussi et y a ajouté le vert.  Je vous renvoie à La Vierge au Buisson de Roses - Martin Schongauer, 1473 – en Église des Dominicains de Colmar.

D’ailleurs un fameux 27 Avril 1147, la croix rouge pattée de gueule devient l’emblème des Templiers avec l’aval du pape Eugène III avec ses gueules couleur du feu et du sang symbolisant les principes de vie, de force et de puissance qui incitent à l’action et à la guerre ! 

Le rouge est donc une couleur sacrée dévolue à l’homme spirituel ayant pénétré la Connaissance et Sagesse divines. Elle est l’amour du prochain et, surtout, celle de Dieu, comme le précise la devise du Temple : «Non pour nous, Seigneur, non pour nous, mais pour la Gloire de Ton Nom».

Les Templiers portaient la croix rouge au niveau du cœur (sur le manteau) et sur la poitrine (sur la cotte d’armes).Et vous le comprendrez fort bien la couleur et l’emplacement de cette croix ne me sont pas indifférents … oui il me semble aussi que pour eux cette couleur est le signe d’un feu central, feu alimenté par l’Amour Divin par lequel l’homme matériel se transforme peu à peu en faisant son de_voir pour être homme spirituel ou encore Homme Universel, dont la « caverne du cœur », son centre, est identifié au centre de l’Univers où brille la Lumière de l’Esprit.

Alors mes FF et SS à ce stade je vous propose de distinguer deux types de la symbolique du rouge:

  • Le rouge comme élément d’Attribut … Ce que j’appelle ainsi désignée la couleur rouge que l’on trouve sur un support donné, sur un objet, sur un vêtement (humm .. une cape par ex) et dans ce cadre-là celle-ci nous renvoie me semble-t-il à une codification précise .. un peu comme un feu de signalisation.

 

  • Le rouge comme élément d’Etat … C’est le rouge qui révèle « l’intérieur », l’être véritable. C’est à un instant donné une mutation de la matière (forge, verrerie) ou de l’esprit (ex. : rouge de honte, de colère, etc.) qui donne une indication sur le véritable état de l’Etre et son Devenir.

 

Mais de quoi parle ton au juste … ? la question mérite à mon sens d’être posée alors que les médias et autres réseaux sociaux nous abreuvent d’histoires et de complots les uns plus illuminés que les autres …  Suivant l'opinion commune, l'Alchimie a pour objet la recherche de la Pierre Philosophale et l'Elixir de longue vie … :

  • La première doit fournir le moyen de transmuter en or ou en argent les métaux de moindre valeur,
  • La seconde, qui constitue une sorte de « Panacée universelle », doit permettre de combattre avec succès toutes les maladies et de prolonger en conséquence la vie humaine au-delà de ses limites ordinaires.

Si cette définition de l'Alchimie me semble assez exacte, elle est pour moi aussi incomplète, car si elle indique le but que se propose l'alchimiste, elle ne fait pas connaître les raisons qui l'autorisent à poursuivre l'accomplissement de rêves si ambitieux voire irréalisables.             Il serait je pense plus juste de dire que :  Le but de l'alchimie est celui que poursuit de nos jours la synthèse chimique …  Autrement dit saisir les secrets de la puissance créatrice de la nature et reproduire les corps que nous avons sous nos yeux par la connaissance et l’intégration de lois qui ont permis leur formation.                                                                         Alors que la chimie moderne de nos jours s’efforce de réaliser seulement la synthèse de composés chimiques, l'Alchimie elle prétend réaliser la synthèse d’éléments simples pour ainsi en démontrer expérimentalement l’origine commune à tous les corps. Car l’alchimie estime que la matière est unique et que les qualités essentielles ou accidentelles que possèdent les corps proviennent uniquement de leurs formes … Et que ces formes peuvent passer d’une matière à une autre en réalisant ainsi une transformation d'une substance en une autre suivant un processus naturel et possible dans l'Univers.

Mais cette évolution, subordonnée aux conditions extérieures, ne s'accomplit qu'avec la plus grande lenteur, et il appartient à l'Art de la réaliser au mieux en n’opérant celles-ci que dans des circonstances particulièrement favorables et en faisant intervenir un agent artificiel formel voire radical. Et là, je me permets de citer Marcellin Berthelot qui nous dit : « J'ai retrouvé non seulement la filiation des idées qui avaient conduits à poursuivre la transmutation des métaux mais aussi la théorie, la philosophie de la nature qui leur servait de guide, théorie fondée sur l'unité de la matière tout autant plausible que les théories modernes les plus réputées ».

Que l’alchimie fût une pratique opérative fructueuse ou pas est par ailleurs une évidence historique … est-elle une opération spéculative, une quête spirituelle, porte-t-elle un message hermétique ?? et si oui quels rapports avec la FM, avec nous ??  Tout d’abord constatons que les termes sont communs aux traditions maçonniques et hermétiques .. Ainsi le Grand œuvre ou l’Art Royal sont des mots employés tant par le Maçon que par l’Alchimiste pour désigner leur quête. Et on connait bien l’importance du symbole en FM, langage universel très prisé par les Alchimistes ... pour preuve, le Soleil, la Lune et les Etoiles qui ornent les temples maçonniques sont des symboles alchimiques … le Soleil représentant le principe Male … le souffre, tandis que la Lune principe féminin représentent le mercure et que les noces du Souffre et du Mercure ne sont rien d’autre que le Grand œuvre, la reconstruction après déconstruction du Corps de Gloire à l’image des 7 étoiles, des 7 distillations nécessaires pour réussir le Gd Œuvre, 7 nb de la perfection et de l’Eternité.      

Enfin les 4 éléments et la pierre jouent un rôle fondamental dans les 2 approches. En FM on comprend vite que la pierre n’est autre que le maçon lui-même … nous quoi et que le travail initiatique n’est qu’un travail sur son SOI sur mon MOI … de l’autre côté les alchimistes reconnaissent que la coction finale se fait tant dans l’athanor que dans le cœur, l’opérateur et l’œuvre un peu comme le Temple Intérieur et le Temple Extérieur ne faisant plus qu’1.   Le but donc de ses 2 voies est donc le MEME.

Oui chaque épreuve de l’initiation maçonnique correspond à une étape du processus alchimique : L’épreuve de l’air ... le subtil se dégageant de l’épais … La purification par l’eau correspondant à l’opération de distillation (œuvre au blanc ou ALBEDO), l’épreuve du feu correspondant à la calcination, œuvre au rouge la RUBEDO qui annonce l’aboutissement du Gd Œuvre, tout cela pouvant se résumer en une suite de purifications successives tendant à la Pureté Absolue.  L’âme apparaît enfin libérée de ses entraves physiques, pure, réelle, sans artifice, elle se Révèle. Et ce rouge éminemment « sacré et secret » est le mystère vital caché au fond de la pierre noire, c’est vous l’avez compris la couleur de l’âme, celle du cœur, la couleur de la Science, de la Connaissance ésotérique, interdite aux non-initiés, et que les Sages dissimulent sous leur manteau ;

Dans les lames des Tarots, l’ « Hermite », la « Papesse », l’ « Impératrice » portent une robe rouge sous une cape ou un manteau bleu... comme parfois la vierge Marie dans certaines de ses représentations.

L’Œuvre au rouge constitue donc le Troisième cycle du Grand Œuvre alchimique. D’ailleurs, dans la tradition hermétique le Royaume désigne le temps de l’œuvre au rouge qui est une étape importante de perfectionnement et de spiritualisation sur la voie de la Sagesse (5eme ordre du RFM) et de la sérénité que l’adepte poursuit depuis sa première initiation. L’œuvre au rouge est la troisième période du travail de purification que l’adepte est appelé à entreprendre pour poursuivre son ascension spirituelle. L’homme véritable, révélé au temps de l’œuvre au blanc, acquiert, dès qu’il franchit la porte du Royaume, un premier état ou degré d’homme sage. Et il poursuit dans ce 1er cycle du Grand Œuvre alchimique sa transformation, sa transmutation qui consiste à purifier sa conscience et tout ce qui est enfoui dans les profondeurs de sa … de ma conscience, cette part de l’être intime que l’on nomme l’in_conscient. Et ce perfectionnement de nature strictement spirituelle s’effectue par la recherche, la méditation, l’étude, la confrontation avec soi-même et avec les autres et l’adepte dans ce labeur n’est jamais un homme isolé. Au cœur de l’œuvre au rouge, l’homme véritable devenu l’homme transcendant ou transcendantal s’élève en spiritualité jusqu’à, devenir, au terme de son voyage dans le Royaume, l’Homme Clairvoyant. »

Et je cite le livre de la respiration embryonnaire …

  • L'Œuvre au Noir représente, dans le discours spirituel, la descente aux enfers où l'être recherche la cause de la douleur. C'est par exemple la traversée du désert du Christ.
  • L'Œuvre au Blanc permet de sortir de cet état infernal par la capacité de créer un élan vertical et ascensionnel, c'est un mouvement de purification, ouvrant le passage à la troisième partie de l'Œuvre qui, elle, permet à l'Esprit de s 'incarner
  • L'Œuvre au Rouge qui permet de transmuter la matière, de lui faire dépasser sa nature particulière en la reliant à l'Universel.

« Essence et Souffle s’unissent et donnent naissance à l’Embryon mystérieux ; celui -ci se noue et donne naissance à un corps. C’est le procédé du Cinabre intérieur ( nei-tan ) qui conduit à ne pas mourir. » (T’ai-si king ) en Alchimie chinoise

Encore 2 mots avant de finir … d’abord parler de cette glande, la fameuse glande pinéale qui a un corps en forme de cône (… le compas de l’homme !), de couleur rougeâtre et pas plus gros qu’un épi de blé (schibbollet) qui se situe au-dessus du 3eme ventricule ( ! ) du cerveau auquel d’ailleurs elle est rattachée… elle est composée de cellules nerveuses qui contiennent un pigment similaire à celui existant dans la rétine, ce qui appuie la thèse qu’elle servait d’œil à d’antiques et anciennes espèces animales avant la naissance de l’homme en regard de l’Organisation Générale des Êtres Vivants  (le compas de l'homme).

Dans le système taoïste, elle est le chaudron où le pratiquant cultive le niveau suprême de l'esprit. Lorsque la glande est entièrement développée elle nous apprend le lieu de notre destinée. Et le Chi-Gong de nous rappeler nos 3 corps, Physique  … Emotionnel  et enfin … Mental, ce dernier étant le véhicule de la conscience.

 

Rappel Définition du Qi ou ch’i Le ch’i se traduit par « souffle », énergie de vie. Il correspond au sanskrit prana, au grec pneuma, à l’hébreu ruah, au latin spiritus, à l’arabe coranique er-ruh, au français esprit. Il est universel. C’est la force originelle, la force vitale.

 

Tout cela n’est pas sans me rappeler enfin que certains portent un habit de couleur rouge porté, toge qui apporte une forme d’égalité et de discrétion pour ceux qui la porte (complété des fois par le masque) mais aussi de protection comme une armure portée par le chevalier et qui protège tant de l’extérieur que de l’intérieur nos trois lumières, celle des sens, celle de l'intelligence, celle du cœur. Et soyez-en sur mes BA FF et SS suivant notre état d’avancement, mais toujours à travers notre lourde matière, l'une ou l'autre domine et malheureusement souvent la troisième ne brille que par instants et pas tout le temps comme on pourrait le croire …

 

Bon maintenant je sais .. nous savons .. que trois lumières éclairent le FM cherchant. C'est juste un autre symbole qui dévoilent les ferments précieux qui doivent être enfermés dans la matière pour être purifiés, d'abord, via la lutte des passions .. c'est le noir, l'enfer du doute; et puis, c'est le blanc, le pressentiment de la Beauté. Et puis, c'est la pierre qui donne l'éternelle jeunesse, l'éternelle santé, l'éternelle beauté ! Et puis, c'est le métal précieux, enfin, enfin ! même si je ne connais pas l'Alchimie opérative je sens qu'il faut l'entendre ainsi. L'Or ? Il est en nous, et les pierres précieuses et tout, tout ce que nous admirons dans l'Univers, c'est notre cœur l'Athanor Magique et Immortel.

 

Tout à coup, mes illu-sions disparaissent, la vérité apparaît : les lu-mières n'en sont qu’une : l'Amour et l'Intelligence avec la Sagesse, la bienheureuse Trinité, resplendis-sent, unique Soleil Roi. Tout est révélé, tout est compris, il n'y a plus de paroles, il n'y a que de l'Adoration,  l’Amour … L’Am_ Mour

 

Pour finir TS et vous tous mes FF et SS :. Je voudrais citer le Manuel ou Sentier Chymique de Paracelse, conservé à la Bibliothèque du Vatican, et mis à l'honneur par Eliphas Lévi dans le chapitre 19 de son Rituel de la Haute Magie, ce dernier ayant été largement utilisé ensuite par le baron de Tschoudy pour la rédaction du catéchisme hermétique de son Etoile Flamboyante et qui synthétise nos propos sur le sujet.

 

D. Quelle est la première étude d'un Philosophe ?

R. C'est une investigation des opérations de la nature.

D. Quelle est la finalité de la nature ?

R. Dieu, comme il en est le commencement.

D. D'où proviennent toutes les choses ?

R. De l'unique et indivisible nature.

D. En combien de régions la nature est-elle divisée ?

R. En quatre régions principales.

D. Quelles sont-elles ?

R. Le sec, l'humide, le chaud, le froid, qui sont les quatre qualités élémentaires, d'où toutes choses ont leur origine.

D. En quoi se différencie la nature ?

R. En mâle et femelle.

D. A quoi peut-elle être comparée ?

R. Au mercure.

D. Donnez une définition concise de la nature

R. Elle n'est point visible, quoiqu'elle agisse visiblement, car ce n'est qu'un esprit volatil, qui fait son office dans les corps, et qui est animé par l'esprit universel, le souffle divin, le feu central et universel, qui vivifie tout ce qui existe.

D. Où la nature métallique conserve-t-elle les semences ?

R. Dans les quatre éléments.

D. Qui engendre cette semence ou ce germe ?

R. Les quatre éléments, par la volonté de l'Etre Suprême sans l'intervention de la nature.

D. Où les quatre éléments expulsent-ils ou déposent-ils leurs qualités ou semences ?

R. Dans l'ex-centre, ou la marge et circonférence du centre, qui, après qu'il en a pris une due portion, rejette le surplus au dehors, d'où se forment les excréments, les scories, les feux et même le chaos de la nature.

 

Mots de conclusion …

Rappel des types de manipulation chimique : calcination (noir), lessivage (blanc), sublimation (jaune), pour obtenir l'incandescence (rouge).

 

Toute chose, quel que soit son règne - animal, végétal, minéral ou métallique - contient un principe soufre, un principe mercure et un principe sel. Le principe soufre peut être considéré comme « l'âme », le principe mercure comme « l'esprit » et le principe sel comme la matière, le corps.

En cherchant à partager exactement la philosophie (chimique) en quatre parties, nous trouvons qu’elle contient : premièrement le noircissement, secondement le blanchiment, troisièmement le jaunissement, et quatrièmement la teinture en violet … Allier le rouge extérieur avec le rouge intérieur passer de l’infrarouge à l’ultraviolet grâce au jaune Or.

 

L Oeuvre au Rouge
Partager cet article
Repost0

commentaires