Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 08:42
La Brisure des Vases

Comment aborder la brisure des vases sans énoncer le support kabbaliste de l’Arbre Sephirothique composé pour rappel des 10 séphirs allant de Kether (point d'entrée par lequel la création se manifeste) à Malkouth, étape finale du verbe qui se fait chair et rend la Création objective et permanente.

De ces 10 piliers naissent les 4 mondes, dont je reproduis une des plus courantes correspondances :
- Atziltuh représentant le monde de l’Emanation des concepts et du mental correspondant à Kether,
- Briah le monde de la Création des formes et des pensées correspondant à Hokmah et Binah,
- Yetzirah le monde de la Formation, des émotions et autres sentiments correspondant aux 6 sephirots formant les 2 triangles pointes en bas
- et enfin Assiah le monde l’Action ou cristallisation correspondant à Malkouth. (cf dessins)

 

Je ne peux m’empêcher de vous livrer aussi une autre correspondance que j’aime bien et qui s’appuie sur la géométrie circulaire de l’arbre de manière à ce que le monde inférieur de Kether coïncide avec le monde intermédiaire de Tiphereth et le monde supérieur de Malkouth, ce qui démontrerait que chaque monde est doté d'un arbre autonome mais dont la partie inférieure est partiellement partagée avec le monde inférieur et la partie supérieure avec le monde supérieur. Ce double quintenaire peut ainsi se relier à la théorie des 4 éléments complétée par un 5éme le Spirituel.

 

Dans cette vision des 4 mondes on peut aussi y voir transition ou état permettant de passer d’un élément à un autre, les 4 phases de la transmutation alchimique. Mais revenons donc à cette brisure des vases, vases qui n’étaient remplis que de la Lumière Divine de la Création - l’Ain Soph Aur - et qui en se retirant des 6 formant les 2 triangles pointant en bas +1 Malkouth permet la naissance de notre père « l’Adam Kadmon ». .... Car vous l’avez compris au commencement il n’existait que quelque chose d’incréé d’infini et d’absolument indifférencié – énergie absolue et totalement potentielle d’où émergera quelque chose manifesté et actif, .. l’Existence qui a acquis son Identité et sa capacité à la conserver, étape finale du verbe qui se fait chair. Donc avant la brisure des vases, tout n’était que Fusion et UN et la brisure entre l’AUR et le KELI (le vase) permet la création anthologique du monde et donc la séparation entre le Divin et la Nature. Hors de l’Ordre, l’homme se crée en Désordre ... nous rappelant ainsi la formule : « ordo ab chao ». Sa vie démarre sans réponse … dans le silence … dans une désarticulation que l’Homme pourra réparer un jour car dans ce vide primordial subsiste par la mémoire génétique de vie un résidu de Lumière.

 

Alors qu’en est -il pour le maçon en général et le CAR en particulier .. que lui explique t-on au travers le rituel et les épreuves après une mort symbolique il a du écouter et ré-apprendre avec d’abord des outils opératifs puis une approche plus ésotérique dans les degrés dit de perfection ou mieux de perfectionnement … Cette asymétrie exaltant son égo il a du apprendre à connaitre sa monture son double qui l’assenait de ses vérités et autres libertés qui ne visait qu’un semblant d’être et qui bafouait tout au nom de sa vérité … il écoute la nature et en comprend sa similitude il contemple le jour et la nuit baignés par cette Lumière toujours présente parlante et guidante il libère son Ame pour s’obliger à plus de con_science …ici et maintenant il re_decouvre la VIE et avouant son impuissance à paraitre IL EST enfin tout simplement bien enraciné dans la matière via la fondation du monde, sa tête dans les Etoiles et les portes du zodiaque qui s’ouvrent à lui comme par enchantement par une musicalité universelle et une harmonie consentie essayant de voir ou mieux d’entrevoir cet invisible qui s’offre à lui et le met en écho avec l’Univers, ce macrocosme infiniment grand en regard de sa situation microcosmique, il flotte à travers un temps qui s’est momentanément arrêté en se rappelant d’où il vient, ce qu’il veut ou il ira …

 

... Rattachement avec la Création et le Sublime Architecte de tous les Mondes car il est devenu résonnant avec la Manifestation … le Sacré qui contient le Secret dont il est la clé et dont il a promis de rester fidèle et obéissant … un sorte de re-connexion avec l’Energie Divine celle de mon moi enfin dévoilé en responsabilité et en actes car il n’est en rien différent des autres, de la nature et de l’Univers mieux il se fond se refond au gré de ses pensées et de ses actes pour le bien, le beau le véridique fort de ses échecs et de sa volonté à faire toujours, sans cesse ici et maintenant car c’est bien le secret de sa vie son en_vie d’ETRE à cet instant et il l’espère à tous les instants mais cela reste encore une ESPERANCE et une FOI à TROUVER …                                                                                                   
un unis son unissons avec l’Univers il vole pour atteindre l’Unité et la Lumière par la connaissance … il est l’Aigle Royal qui s’envole et pour citer un grand philosophe Michel Sardou je ne m’enfuis pas je vole vers mon futur, ma quête, mon action transmutatoire qui me permettra de regarder le Soleil la Lumière en face et en conclusion de citer Barbara : « dis oiseau, ô dis emmène-moi .. retournons au pays d’autrefois .. » ascension des 7 orbes célestes … des 7 séphirot …. Retour vers le centre, retour à l’origine des cherchant et persévérant que nous sommes, rouge de son état d’Etre et de Devenir en dépassant sa nature et en la reliant l’Univers.
 

Encore 2 mots avant de finir … d’abord parler de cette glande, la fameuse glande pinéale qui a un corps en forme de cône (… le compas de l’homme !), de couleur rougeâtre et pas plus gros qu’un épi de blé (schibbollet) qui se situe au-dessus du 3eme ventricule ( ! ) du cerveau auquel d’ailleurs elle est rattachée… elle est composée de cellules nerveuses qui contiennent un pigment similaire à celui existant dans la rétine, ce qui appuie la thèse qu’elle servait d’OEil à d’antiques et anciennes espèces animales avant la naissance de l’homme. Dans le système taoïste, elle est le chaudron où le pratiquant cultive le niveau suprême de l'esprit. Lorsque la glande est entièrement développée elle nous apprend le lieu de notre destinée.

 

Et le Chi-Gong de nous rappeler nos 3 corps, Physique … Emotionnel et enfin … Mental, ce dernier étant le véhicule de la conscience. Bon maintenant je sais .. nous savons .. que trois lumières éclairent le FM cherchant. C'est juste un autre symbole qui dévoilent les ferments précieux qui doivent être enfermés dans la matière pour être purifiés, d'abord, via la lutte des passions .. c'est le noir, l'enfer du doute; et puis, c'est le blanc, le pressentiment de la Beauté. Et puis, c'est la pierre qui donne l'éternelle jeunesse, l'éternelle santé, l'éternelle beauté ! Et puis, c'est le métal précieux, enfin, enfin ! même si je ne connais pas l'Alchimie opérative je sens qu'il faut l'entendre ainsi.

 

L'Or L’AUR ? Il est en nous, et les pierres précieuses et tout, tout ce que nous admirons dans l'Univers, c'est notre coeur l'Athanor Magique et Immortel. Tout à coup, mes illu-sions disparaissent, la vérité apparaît : les lu-mières n'en sont qu’une : l'Amour et l'Intelligence avec la Sagesse, la bienheureuse Trinité, resplendis-sent, unique Soleil Roi. Tout est révélé, tout est compris.

 

La Maçonnerie nous pose des questions, à nous d’y répondre car elle, elle n’y répond jamais, même quand par malice elle vous dit que tout vient d’en haut. C’est ici et maintenant à cette croisée des routes que se déterminent véritablement notre choix et le nécessaire passage au travers du miroir. Nous réunissant dans une vallée, à nous de choisir
s’il s’agit de la vallée de Josaphat qui selon l’Ecriture est le lieu où les morts ressusciteront ou s’il s’agit de ce que le Tao appelle l’esprit de la vallée qui reçoit toutes les eaux qui se déversent en elle. « Je sais de mieux en mieux que la seule connaissance qui vaille est celle qui se nourrit d’incertitude et que la seule pensée qui vive est celle qui se maintient à la température de sa propre destruction », rappelait E Morin. La force et la pertinence de nos enseignements et particulièrement ceux du Rose Croix, sont à méditer à l’aune de notre souveraineté. Tout au long de cette recherche, nous sommes appelés à être attentifs à l’essentiel, et savoir le discerner de l’accessoire.

 

Le discernement est d’ailleurs, une des qualités principales que nous mettons en oeuvre. Aristote disait, à propos des Mystères d’Eleusis, « ne pas apprendre mais éprouver ». Ce que reprends Serge Hutin : « Dans l’initiation, il s’agit d’une dramaturgie combinant une série d’expériences sensibles, où nos sens seraient sollicités via une charge affective particulière. Vous l’avez compris … Il ne s’agit pas d’ « apprendre » quelque chose mais de vivre une expérience psychique, laquelle détermine un choc dans le psychisme de celui qui l’éprouve… Au fil des années, nous connaissons plus ou moins bien les mythes et les philosophes, nous savons quelle non valeur il faut attacher aux mots, nous essayons de distinguer la réalité au-delà des apparences.   

                                                   
Je voudrais citer le Manuel ou Sentier Chymique de Paracelse, conservé à la Bibliothèque du Vatican, et mis à l'honneur par Eliphas Lévi dans le chapitre 19 de son Rituel de la Haute Magie, ce dernier ayant été largement utilisé ensuite par le baron de Tschoudy pour la rédaction du catéchisme hermétique de son Etoile Flamboyante et qui synthétise nos propos sur le sujet.                                                                                          
D. Quelle est la première étude d'un Philosophe ?
R. C'est une investigation des opérations de la nature.
D. Quelle est la finalité de la nature ?
R. Dieu, comme il en est le commencement.
D. D'où proviennent toutes les choses ?
R. De l'unique et indivisible nature
D. En combien de régions la nature est-elle divisée ?
R. En quatre régions principales.
D. Quelles sont-elles ?
R. Le sec, l'humide, le chaud, le froid, qui sont les quatre qualités élémentaires, d'où toutes choses ont leur origine.
D. En quoi se différencie la nature ?
R. En mâle et femelle.
D. A quoi peut-elle être comparée ?
R. Au mercure.
D. Donnez une définition concise de la nature
R. Elle n'est point visible, quoiqu'elle agisse visiblement, car ce n'est qu'un esprit volatil, qui fait son office dans les corps, et qui est animé par l'esprit universel, le souffle divin, le feu central et universel, qui vivifie tout ce qui existe.
D. Où la nature métallique conserve-t-elle les semences ?
R. Dans les quatre éléments.
D. Qui engendre cette semence ou ce germe ?
R. Les quatre éléments, par la volonté de l'Etre Suprême sans l'intervention de la nature.
D. Où les quatre éléments expulsent-ils ou déposent-ils leurs qualités ou semences ?
R. Dans l'ex-centre, ou la marge et circonférence du centre, qui, après qu'il en a pris une due portion, rejette le surplus au dehors, d'où se forment les excréments, les scories, les feux et même le chaos de la nature.

La Brisure des VasesLa Brisure des Vases
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anck131
  • : mon parcours maconnique pour transmettre à ceux qui cherchent
  • Contact

Recherche

Liens