Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 08:30

Je n’ai pas la prétention de m’étendre sur une connaissance parfaite de la TORAH et d’essayer de vous expliquer l’arbre séphirotique. Je me suis attardé sur l’imprégnation ressentie de sa structure où les mots clés (attributs de Dieu) étapes des Séphirot sont suffisamment riches pour avoir éveillé en moi la Volonté Divine… car en fait, cet arbre de vie … c’est moi !

 

Je vais donc essayer de vous amener dans mon périple au seuil de la onzième porte.

Ma première difficulté aura été d’accéder à cette trappe, il m’a fallu fouiller parmi les nombreux gravats, cela même probablement générés lors de ma progression initiatique par les multiples rectifications de ma Pierre Brute.

  • Au onzième degré, j’étais devenu EMETH, cet homme vrai en toutes circonstances.
  • Au douzième degré, le Sublime Grand Maître nous rappela un des préceptes des sociétés initiatiques « après avoir été initié, on devient responsable de sa propre recherche et de sa réalisation spirituelle ».

Ce précepte acquiert une rigueur de plus en plus grande au fur et à mesure que l’on gravit l’échelle initiatique. Ainsi, c’est par le jeu de ’intelligence et de la compréhension que nous accédons à la Connaissance et à l’œuvre du GADLU. Néanmoins, c’est par analogie que nous construisons notre propre temple intérieur et un des premiers plans à mettre en œuvre est la connaissance de soi.

Bien voir, bien comprendre, bien agir. Voilà un triptyque indispensable.

 

Cet anneau au centre de cette pierre carrée, tel un ancrage de réminiscence éloignée, recouvrant ce puits circulaire me fait penser à cette relation étroite CIEL/TERRE, mais aussi, à la QUADRATURE du cercle dont on sait aujourd’hui l’impossibilité.

ORDO AB CHAO - DEUS MEUMQUE JUS

Est-ce un message de découragement ou est-ce une invitation à dépasser certains obstacles ?

Ce puits, symbole de la Connaissance, éclairé par le soleil à son zénith, vaste, profond, va révéler son secret dans la profondeur de l’obscurité. Ainsi, c’est dans son approfondissement le plus intime qu’il se dévoilera progressivement.

Progression et régression, volonté et hésitation, par des allers et retours sur cette verticalité, au centre de la Terre, au centre de nous.

Cet arbre de vie « SEPHIROTIQUE », apparait à ce treizième degré comme une aide à l’Homme dans sa quête de sa place dans l’Univers.

 

Qui est-il ? Où va-t-il ? Où est sa place ? Que va-t-il devenir ?

Approfondir encore et encore pour comprendre l’indicible, l’ineffable, ce qui dépasse de l’entendement humain, de la compréhension humaine. Ce treizième degré me fait prendre conscience que… je suis ce que je suis, livré à moi-même, face à ma volonté d’avancer, de comprendre. Je suis l’essence de ce que je suis, aussi bien le puits, le lieu, l’arbre, l’innommable,  l’incommunicable.

 

Je suis le mystère le plus profond dont le NOM ne peut, ni

ne doit être prononcé, car s’il l’était, il n’y aurait plus de mystère. C’est en moi qu’est le lieu du secret, mon Saint des Saints.

La maçonnerie nous donne l’arbre séphirotique comme le moyen d’accès, comme « fil rouge » pour relier le monde d’en haut au monde d’en bas… de KETHER à MALKHOUT et de MALKHOUT à KETHER… de suprême VOLONTE à ROYAUME et de ROYAUME à COURONNE… finalité de l’ART ROYAL.

 

De KETHER, point d’entrée par lequel la CREATION se manifeste dans le monde par un souffle permanent d’existence, va déverser la Lumière de l’infini en cascade sur les autres Sephirot, jusqu’à atteindre le ROYAUME terrestre en MALKHOUT.

Ainsi, cette manifestation du MACROCOSME va s’organiser par les trois branches de l’ARBRE sur le MICROCOSME que nous sommes et se déploie en RIGUEUR / MISERICORDE aux extrémités et en EQUILIBRE et HARMONIE en son centre. Ce chemin, à l’intérieur de nous-même, pour retrouver nos origines en zigzagant rappelle que rien n’est facile, pourtant il faut savoir affronter nos peurs dans cette obscurité des profondeurs de l’inconnu. Il est nécessaire de surmonter toute forme de peur pour accéder à la Connaissance fondamentale du principe qui est au plus profond de soi.

 

Me voilà arrivé dans cette neuvième voûte, sa forme circulaire symbolise la perfection dont le cercle est le symbole, 9 est le nombre CELESTE, dernier de la série UNITAIRE des nombres, étant à la fois une fin et un recommencement. Rassuré par la lumière douce et intense, profitant d’un ressenti de beauté architecturale. La conception humaine enfin retrouvée. Sa seule vision me redonne du tonus, je peux éteindre mes lumières (les torches), mon cycle est terminé, la TETRACKTYS, chère à PYTHAGORE est accomplie après avoir franchi cette dixième porte. Je suis dans le Saint des Saints avec le TETAGRAMME, au cœur de moi-même, la Parole est retrouvée et je m’aperçois que ce sont les mêmes lettres que la Parole des Maîtres. Un si grand parcours pour me rendre compte qu’elle était toute proche de moi depuis mon élévation.

 

 

Oui ! Mais l’homme, l’éternel insatisfait découvre cette onzième porte. De mes

TERNAIRES qui sont en moi Solidarité - Fraternité – Bienfaisance - pour tout ce qu’ils représentent de bon, subsiste toujours cet autre TERNAIRE Ambition / Fanatisme / Ignorance, caché au plus profond, guettant la moindre faiblesse de l’être, épiant faits et gestes pour tenter de réapparaître. La maîtrise totale de notre Ego est le point clé de notre quête. « Rappelons-nous, on n’est pas initié… on s’initie soi-même. ». Notre volonté doit toujours être notre force principale pour continuer d’avancer.

La notion de transgression intervient, là ! devant cette onzième porte. Notre envie de progresser au-delà de nos propres connaissances est souvent en nous, sous forme de précipitation, plutôt que par réflexions et analyses intimes et sincères. Je pense au principe de « PETER », nous rappelant l’utilité de se juger sans concession, en se regardant dans notre miroir. Je pense à PYTHAGORE

 

  • 10 pourtant était ramené à l’Unité, la fin d’un cycle.
  • 11 paraît être le recommencement d’un autre…

Ai-je le droit après les recommandations du meilleur de moi-même… ?

Ai-je une connaissance suffisante ?

  • 11 représente la démesure de l’Homme dans ses excès, source de désordre, de conflits, de chaos, une sorte de lutte intérieure, sous forme de rébellion.

Dois-je être l’homme sage et me contenter de la fin d’un cycle, ou dois-je encore dépasser ma peur et transgresser l’ordre de la partie la plus sage de mon être ?

M’a-t-elle amené aussi loin pour rester sur un acquis ? ou elle-même n’est-elle pas le complément indirect de ma transgression ?

3 compagnons ont déjà été dans la précipitation à tout prix, jusqu’à franchir la limite de l’inconcevable, devenir meurtriers.

Nos allers et venues sur cette verticalité dont le départ était le Cabinet de Réflexion (dont V.I.T.R.I.O.L. réapparait aujourd’hui) au travers de l’AXI-MUNDI, nous ont permis bien des liaisons entre le plan matériel et spirituel. Une alchimie d’état de conscience et d’inconscience permettant à l’Esprit de s’approcher du Divin.

 

Ai-je fini mon parcours ?

Plus fort que la tempérance, plus fort que la sagesse, j’ouvre cette porte où le chaos intervient instantanément. De l’ombre à la lumière, me voici redevenu obscurité… moi, enfant de la Lumière, un comble.

Les rituels maçonniques mettent en scène cette idée de transgression pour nous amener à mieux se connaître, à s’affranchir de nos limites « VISIBLES » pour arriver à concilier humanité et spiritualité. Ainsi, ils nous permettent de mettre de l’ORDRE dans ce CHAOS intérieur que nous recherchons, forme de plénitude.

En ouvrant cette porte, nous découvrons l’existence de l’EIN-SOF, l’infini, le monde sans fin, ses effets immédiats révélant la présence immuable de l’ « Energie Invisible », seule source de ce fameux CHAOS PRIMORDIAL ORIGINEL, jusqu’alors LOGOS.

 

Transgresser, permet de continuer à mieux se connaître, à poursuivre notre

initiation, à se mettre à la limite du physique et du métaphysique (dans le sens de au-delà), limite du monde manifesté, du monde fini, du monde créé et entrer dans un monde infini, incréé. C’est dépasser notre connaissance pour entrer dans l’ignorance, passage obligé pour aller au-delà, au-devant de la CONNAISSANCE ; c’est sortir de son état de confort et affronter l’inconfort du temple de l’inconnu.

C’est comme une nouvelle mort que nous vivons, la lumière de nos torches était notre propre connaissance, la lumière surnaturelle celle du Centre de l’idée, avec l’EIN-SOF, nous franchissons violemment le seuil de l’illimité, plongés dans l’obscurité de la mort.

Ainsi la découverte de l’EIN-SOF passe par l’anéantissement de l’être car elle est la lumière de l’infini. L’Unité de la connaissance humaine confrontée à la Connaissance du principe premier, celle de la VERITE.

Maître Secret, j’avais ma clé d’ivoire, elle m’a permis d’ouvrir quelques portes, quelques réflexions, l’ouverture est effectuée… le but est atteint.

Notre résurrection est la découverte de la voûte étoilée, il est minuit, le cercle découpé dans le ciel est devenu SPHERE, la Pierre carrée, CUBE, notre futur vers la transcendance est plus que jamais notre chemin.

 

Tout cela par une communion d’échanges entre l’homme et le Divin dans son trajet SEPHIROTIQUE… Notre âme par ce parcours chaotique est venue rejoindre l’Esprit Divin.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anck131
  • : mon parcours maconnique pour transmettre à ceux qui cherchent
  • Contact

Recherche

Liens